dormition-de-saint-ephrem-le-syrien.jpg

Pendant le Saint et Grand Carême de Pâques, les offices quotidiens de l’Eglise Orthodoxe (office de minuit, matines, prime, tierce, sexte, none, vêpres et Grandes Complies) révèlent une prière attribuée à Saint Ephrem le Syrien, diacre et moine du IVème siècle. Le texte de cette prière est le suivant:

-Seigneur et Maître de ma vie, éloigne de moi l’esprit d’oisiveté, de curiosité, de domination et de vaine parole (et l’on fait une grande métanie ou prosternation jusqu’au sol)

-Et fais-moi grâce, à moi ton serviteur, d’un esprit d’intégrité, d’humilité, de patience et d’amour (une prosternation jusqu’au sol)

-Oui, mon Seigneur et mon Roi, donne-moi de voir mes fautes et de ne pas juger mon frère, car Tu es béni dans les siècles des siècles, amin. (une prosternation jusqu’au sol)

Suivent les douze petites métanies (inclinaisons) accomplies en disant à chaque fois: Ya Rab Irham ou Kyrié eleison ou Seigneur miséricorde.

Enfin, l’on répète la prière de Saint Ephrem dans sa totalité et l’on fait une grande métanie.

Publicités