You are currently browsing the daily archive for 6 juin 2008.

Une foule gigantesque composée des fidèles de l’Archidiocèse de Akkar et des régions voisines, des moines et des moniales de la plupart des monastères, des diacres et des prêtres ainsi que plusieurs membres du Saint Synode du Patriarcat Orthodoxe d’Antioche, ainsi que d’innombrables représentants religieux, politiques et associatifs du Liban principalement, mais aussi de la Syrie, ont participé hier aux funérailles de celui que tout le monde appelait avec révérence « le Saint Evêque ». Bien plus, certains se sont exprimés sur son départ de ce monde en disant: « Nous perdons un Saint vivant parmi nous mais nous gagnons un Intercesseur auprès du Sauveur ! »

Sa Béatitude Ignace IV a présidé l’office entouré de leurs Eminences, Elias de Tripoli et Koura, Elias de Beyrouth, Spiridon de Zahlé et de Baalbeck, Georges du Mont Liban, Elias de Sidon, Tyr et Marje’youn, Georges de Homs, Boulos d’Australie et de la Nouvelle Zélande, Elia de Hama, Boulos d’Alep, Youhanna de Lattakieh et Saba de Houran. Voici quelques éléments de l’homélie dite par Sa Béatitude:

« Bien aimés, aujourd’hui l’on confond le consolateur avec le consolé, La confusion nous vient du fait que celui que nous accompagnons aujourd’hui était à la fois près du consolateur et des consolés. Le Métropolite Boulos que nous avons connu pendant de longues années: en jeune homme, en professeur, en clerc et en tant que membre du Saint Synode – ayant en charge un diocèse d’une grande importance; Nous l’avons connu en tout cela et il attirait notre attention par certaines particularités qui le distinguaient. Je dis certaines car nous ne pouvons cerner tous les dons qu’il avait reçu et les qualités qui les accompagnaient.

Il a œuvré avec moi à Beyrouth et ensuite à Balamand, nous avons travaillé ensemble dans les écoles d’Al Mina [ville d’origine du défunt Métropolite dans le diocèse de Tripoli et de Koura], et il était toujours d’une patience extrême. Le Métropolite Boulos était longanime et endurant, ne se plaignant à aucun moment et celui qui ne se plaint pas est un homme qui rend gloire à Dieu en tout temps… Il rendait grâce à Dieu en toute humilité, il était réellement humble et ne simulait pas l’humilité. Quand il parlait, nous pouvions à peine entendre sa voix mais en aucun cas son interlocuteur ne pouvait trouver dans ses paroles, dans le ton de sa voix ou dans les traits de son visage, une quelconque agressivité.

… Il communiait avec les petits et les grands, et tout le monde, ceux qui étaient d’accord avec lui comme ceux qui étaient en désaccord, venaient discuter avec lui et écouter sa parole. Certains pensaient qu’il était ‘faible’, je vous le dis il était très puissant, il était connu pour son attachement à la vérité et en cela il était très très puissant, il était intransigeant sur ce point et ne fuyait pas ses responsabilités.

… Ne soyez pas attristés, mais aimons-nous les uns les autres et prions ensemble pour le repos de l’âme de notre frère le Métropolite Boulos, nous nous séparons aujourd’hui mais nous avons l’espérance de la Résurrection et de la Vie Eternelle, c’est pourquoi nous avons chanté encore aujourd’hui les chants de la Résurrection. Que Dieu vous bénisse et vous garde. »

Mémoire Eternelle !

Les chants ont été assurés par les chœurs de Balamand, de l’évêché de Tripoli, et du monastère de la Dormition de la Mère de Dieu à Hamatoura.

Source: An Nahar

Publicités
juin 2008
D L M M J V S
« Mai   Juil »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

a

Flickr Photos

Le christianisme orthodoxe..com. L'annuaire des sites web orthodoxes

Blog Stats

  • 241 260 hits

Suivez-nous

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 403 autres abonnés

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :