Correspondance – Éditions de Solesmes

392 – Demande: Souvent l’oubli m’envahit et éloigne le souvenir de mes innombrables fautes; il m’arrive même de ne plus m’en souvenir du tout. Que dois-je faire ?

Réponse de saint Barsanuphe: Il y a des gens sans instruction qui ont des mandataires sûrs auxquels ils font confiance, et, pour le cas où ils oublieraient quelque chose, ils leur disent toujours: « Nous vous rembourserons tout ce dont vous nous savez débiteurs. »  Or toi, peux-tu trouver mandataire plus sûr que Dieu qui connaît même les choses futures ? Il faut donc t’en remettre à lui de tous les manquements qui t’échappent, et lui dire: « Maître, c’est une faute d’oublier tous mes dérèglements ; toi qui connaîs les coeurs, c’est contre toi seul que j’ai péché (Ps 50, 6) en tout. Pardonne-moi tout selon ta bonté. Car c’est en cela que se manifeste la grandeur de ta gloire, dans le fait que tu ne traites pas les pécheurs selon leurs péchés. Tu es en effet glorifié dans les siècles.  Amen. »

Publicités