portrait-sayyedna-webp06-01-23823Monseigneur Georges du Mont Liban a présidé la Divine Liturgie du dimanche 20 septembre et la commémoration du 40ème jour depuis le départ au ciel de feu Son Éminence Elias (Corban) de Tripoli et de Koura. La cérémonie, qui a eu lieu à la cathédrale Saint Georges à Tripoli, était concélébrée par le Métropolite Antoine (Chedraoui) du Mexique, Elias (Kfouri) de Tyr, de Sidon et de Marje’youn, Silouane (Moussi) d’Argentine et de nombreux prêtres de Tripoli, Koura, Menieh, Douniyeh et de Zgharta avec la participation du chœur du diocèse présidé par le R.P. Nicolas (Malek). Voici des extraits de l’homélie prononcée par Monseigneur Georges (Khodr) pour l’occasion: 

« Nous portons le Métropolite Elias ou plutôt c’est lui qui nous porte dans cette Eucharistie, celle de la commémoration du 40ème jour, celle de notre tension vers son ciel, et nous œuvrons pour le mériter, lui qui a cohabité avec nous dans la charité. Et si nous voulons être célestes, nous nous tournons vers lui et vers son Christ dans l’humilité dont il a vécu pour nous l’enseigner. Et quand il a désiré s’éclipser de ce monde, il nous a illuminés de La Lumière qu’il reçoit maintenant. Cette même Lumière qu’il reçoit et qui nous éclaire est l’unique endroit où siège le Seigneur Dieu.

Notre relation avec lui est en Christ qu’il a aimé et que nous essayons nous aussi d’aimer alors que nous nous exerçons à l’humilité qui est la réflexion du Christ prenant sur Lui l’image du serviteur devenant semblable à nous et nous rendant participant à Sa mort et à Sa résurrection.

Ô grand Pasteur de nos âmes, nous savons que Tu veilles sur  le Métropolite Elias dans Ta grande miséricorde qui accueille ceux que Tu as rappelés et qui garde les Tiens restés ici-bas. Ceux qui sont allés en paix et ceux sur qui Tu as envoyés Ta paix sur la terre sont Un en Ton corps. Ton corps en lequel Tu incorpores ceux qui vont communier à Toi du Saint Calice et ceux qui communient à Toi là haut au-delà de toute forme ou représentation. Ceux-là, que Tu as acquis complètement, nous les prenons comme intercesseurs pour nous rapprocher de Toi afin que Tu nous libères par l’Évangile et les dévotions orthodoxes…

Ô Jésus, Toi le seul saint, nous Te demandons le pardon en faveur de celui qui était l’évêque de ce lieu, et des révélations pour lui au paradis. Nous avons goûté au Royaume à travers les dons qu’il a reçus de Toi et Tu lui as fait découvrir que l’autel établi sur terre n’est qu’une image pâle de l’autel céleste.

Il ne restera rien de l’œuvre terrestre de Monseigneur Elias en dehors de son désir du ciel, mais même ces désirs s’évanouissent quand le face à face a lieu. Ta rencontre Seigneur lui a été agréable et il nous a été agréable de nous en souvenir afin de n’en garder Seigneur que la splendeur de Ta face. Tu as été glorifié Seigneur par la voix de celui qui t’a aimé et le cœur de celui qui t’a servi jour après jour…

Exalte Seigneur, afin que notre fidélité à ceux que Tu as rappelés, mette fin en nous à toute tristesse, tout chagrin et tout gémissement et efface les larmes de nos yeux comme l’a dit Saint Jean le visionnaire [l’Évangéliste] dans le dernier chapitre de Ton doux « Livre ». Fais-le pour que nous puissions repartir vers le bonheur et le travail qui Te fais changer notre terre en ciel. Il est temps que les saints se manifestent sur terre pour que nous puissions chanter le renouvellement de Ton Royaume éternel. Cela veut dire que ceux que Tu as pris comme tiens, Tu les a rapprochés de Ta poitrine en les prenant là où ils étaient,  sur Tes genoux, pour leur faire comprendre et écouter de Ton cœur toutes ces paroles qu’aucun ne peut prononcer.

Transporte nous Seigneur vers ce grand mystère qui dépasse toute description et toute intelligence et couvre nous de Ta miséricorde que Tu verses sur celui que nous avons joint à l’offrande qui est seule Ton dernier mot. Efface aussi par elle nos iniquités et fais qu’elle devienne comme une parole que nous t’adressons afin que Tu te réjouisses en nous et que nous nous réjouissions en Toi.



Publicités