Hymne de l’office byzantin de la Théophanie (trad. Mercenier, La prière des églises de rite byzantin, t. 2, p. 280-281)

Aujourd’hui le Soleil sans déclin s’est levé et le monde est éclairé de la lumière du Seigneur… Aujourd’hui les nuées font pleuvoir sur l’humanité une rosée céleste de justice. Aujourd’hui Celui qui n’est pas créé se fait volontairement imposer la main par celui qu’il a créé. Aujourd’hui le prophète et précurseur vient au-devant de son Maître, mais se tient près de lui avec tremblement, voyant la condescendance de Dieu à notre égard.

Aujourd’hui les flots du Jourdain sont changés en source de salut par la présence du Seigneur… Aujourd’hui les offenses des hommes sont effacées dans les eaux du Jourdain. Aujourd’hui le paradis s’ouvre devant l’humanité et le Soleil de justice brille sur nous (Ma 3,20)… Aujourd’hui le Maître se hâte de se faire baptiser afin de relever le genre humain. Aujourd’hui celui qui ne peut s’abaisser s’incline devant son propre serviteur pour nous délivrer de l’esclavage. Aujourd’hui nous avons acquis le Royaume des cieux, car il n’y aura pas de fin au Royaume du Seigneur.

Aujourd’hui la terre et la mer partagent la joie du monde et le monde est rempli d’allégresse. « Les eaux te virent, ô Dieu, les eaux te virent et elles furent saisies de crainte » (Ps 77,17). « Le Jourdain retourna en arrière » (Ps 113,3) lorsqu’il vit le feu de la Divinité venir à lui corporellement et descendre dans son cours. Le Jourdain retourna en arrière lorsqu’il vit l’Esprit Saint tombant du ciel sous la forme d’une colombe et planant sur toi. Le Jourdain retourna en arrière lorsqu’il vit l’Invisible rendu visible, le Créateur fait chair, le Maître prenant l’aspect d’un esclave… Les nuées firent entendre leur voix dans l’admiration que leur causait la venue parmi nous de la Lumière de Lumière, du vrai Dieu de vrai Dieu.

C’est la fête du Seigneur, que nous voyons aujourd’hui dans le Jourdain. Et lui, nous le voyons jeter dans le Jourdain la mort que nous valut la désobéissance, l’aiguillon de l’erreur, les chaînes de l’enfer, et donner au monde le baptême du salut.

Publicités