« Selon les traditions, c’est vers le milieu du VIIème siècle, à Athènes, que naquit saint Gilles, de son nom grec Ægidius… Très vite, il s’illustra par des miracles mais fuit sa renommée et aborda en Provence. Il se rend d’abord à Rome, avant de se retirer dans une forêt non loin de Nîmes, dans le Gard… »

Source: Icône et Tradition

Publicités