La Philocalie–Desclée de Brouwer/J.–C. Lattès, p. 149-150

51. Si tu n’éprouves aucun dommage, attends-toi aux afflictions. Et comme tu devras rendre compte  (Cf. Hb. 13,17), évite la cupidité.

52. Si tu as péché secrètement, ne cherche pas à le cacher. Car tout est à nu et à découvert au yeux du Seigneur (Cf. Hb. 4.13.), à qui nous devons rendre compte.

53. Montre toi au maître en révélant tes pensées. Car l’homme regarde au visage, mais Dieu regarde au cœur (Cf. I Sam. 16,7).

54. Ne pense ni ne fais rien sans avoir en Dieu ton but. Car celui qui voyage sans but perd sa peine.

55. Celui qui pèche en dehors de toute nécessité à du mal  à se repentir. Car rien n’échappe à la justice de Dieu.

56. Autant un évènement pénible suscite dans l’homme sensé le souvenir de Dieu, autant il accable celui qui oublie Dieu.

57. Que toute peine involontaire t’enseigne  à te souvenir, et tu auras toujours une raison de te repentir.

58. L’oubli n’a par lui-même aucune puissance. Mais il tire sa force de nos négligences.

59. Ne dis pas : « Que faire ? C’est ce que je ne veux pas qui m’arrive. » Car souviens-toi que tu as manqué à ton devoir.

60. Fais le bien dont tu te souviens, et tu découvriras le bien que tu as oublié. N’abandonne pas ta pensée à la confusion de l’oubli.


Publicités