La Philocalie–Desclée de Brouwer/J.–C. Lattès, p. 150-151

71. L’homme fait ce qu’il peut, à la mesure de sa volonté. Mais c’est Dieu qui donne les issues, selon ce qui est juste.

72. Si tu veux recevoir la louange des hommes en toute justice, aime d’abord être blâmé pour tes fautes.

73. Ce qu’on aura supporté d’outrages pour la vérité du Christ sera rétribué au centuple quand on sera glorifié par la foule. Mais il est meilleur de faire toute œuvre bonne pour le siècle à venir.

74. Si un homme vient au secours d’un autre homme en paroles ou en actes, c’est la grâce de Dieu qu’il leur faut à tous deux reconnaître là. Celui qui ne comprend pas cela sera dépassé par celui qui le comprend.

75. Celui qui loue son prochain par hypocrisie l’outragera le moment venu, et se couvrira lui-même de honte.

76. Celui qui ignore le piège des ennemis est aisément immolé. Et celui qui ne connaît pas les causes des passions y tombe facilement.

77. De l’amour du plaisir naît la négligence, et de la négligence naît l’oubli. Car Dieu à donné a tous la connaissance de ce qui nous est bon.

78. L’ homme conseille son prochain, dans la mesure des ses connaissances. Mais Dieu opère avec celui qui l’écoute, dans la mesure de sa foi.

79. J’ai vu des ignorants se faire vraiment humbles. Et ils sont devenus plus sages que les sages.

80. Un autre ignorant, qui entendit leur éloge, n’imita pas leur humilité. Mais se faisant gloire de son ignorance, il se couvrit d’orgueil.

Publicités