La Philocalie–Desclée de Brouwer/J.–C. Lattès, p. 376

27. Celui qui a réellement renoncé aux choses du monde et qui sert son prochain par amour, sans nulle hypocrisie, est rapidement délivré de toute passion et se trouve avoir part à l’amour et à la connaissance de Dieu.

28. Celui qui possède en lui-même l’amour divin n’a aucune peine à suivre le Seigneur son Dieu, comme dit le divin Jérémie (Cf. Jr. 17,16), mais il supporte noblement toute souffrance, toute injure, toute violence, sans vouloir du tout aucun mal à personne.

29. Lorsque tu as été outragé par quelqu’un ou que tu as été méprisé en quelque chose, alors garde-toi des pensées de la colère, de peur que, te séparant de l’amour par la tristesse, elles ne te portent dans le pays de la haine.

30. Quand tu souffres d’être outragé ou déshonoré, sache que cela t’est d’un grand secours. Car le déshonneur chasse de toi la vaine gloire.

31. De même que le souvenir du feu ne réchauffe pas le corps, de même la foi sans l’amour n’opère pas dans l’âme l’illumination de la connaissance.

32. De même que la lumière du soleil attire à elle l’œil sain, de même la connaissance de Dieu amène naturellement à elle, par l’amour, l’intelligence pure.

33. L’intelligence est pure quand elle s’est séparée de l’ignorance et s’illumine sous la lumière de Dieu.

34. L’âme est pure quand elle s’est délivrée des passions et  ne cesse de se réjouir dans l’amour de Dieu.

Publicités