La Philocalie–Desclée de Brouwer/J.–C. Lattès, p. 378-379

57. Si celui qui calomnie et juge son frère, calomnie et juge la loi (Cf.Jc. 4,11), et si la loi du Christ est l’amour, comment le calomniateur ne déchoit-il pas de l’amour du Christ et ne se met-il pas lui-même sous le coup du châtiment éternel ?

58. Ne tends pas l’oreille à ce que dit la langue du calomniateur, et que ta langue ne parle pas à l’oreille de celui qui aime dire du mal. Ne prends pas plaisir à parler contre ton prochain ni à écouter ce qu’on dit contre lui, afin de ne pas déchoir de l’amour divin et de ne pas être trouvé étranger à la vie éternelle.

59. Ne souffre pas qu’on outrage ton père et n’encourage pas celui qui le déshonore, afin que le Seigneur ne fasse pas venir sur tes œuvres sa colère et qu’il ne te détruise pas en te retirant de la terre des vivants (Cf.Dt. 6,15).

60. Ferme à tes oreilles la bouche de celui qui calomnie, afin de ne pas commettre avec lui un double péché, en t’accoutumant toi-même à une passion dangereuse et en n’empêchant pas le calomniateur de parler à tort et à travers contre son prochain.

61. « Et moi je vous dis, demande le Seigneur : aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent, priez pour ceux qui cherchent à vous nuire (Mt.5,44). » Pourquoi a-t-il donné cet ordre ? Pour te délivrer de la haine, de la tristesse, de la colère, du ressentiment, et pour te rendre digne du bien immense de l’amour parfait, ce bien qu’il est impossible d’avoir si l’on n’aime pas tous les hommes également, à l’imitation de Dieu qui aime tous les hommes également et veut qu’ils soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité (Cf.ITm. 2,4).


Publicités