La Philocalie–Desclée de Brouwer/J.–C. Lattès, t.2 – p. 791-792

Chapitre 236

Cette prière divine, l’invocation de notre Sauveur – « Seigneur Jésus Christ Fils de Dieu, aie pitié de moi » -, est en même temps appel, invocation et confession de la foi.

Elle suscite l’Esprit Saint, elle dispense les dons de Dieu, elle purifie le cœur, elle chasse les démons, elle est la demeure de Jésus Christ, elle est la source de la réflexion spirituelle et des pensées divines, elle délivre des péchés, elle soigne les âmes et les corps, elle donne l’illumination divine, elle répand la pitié de Dieu, elle accorde dans l’humilité les révélations et les initiations divines, elle porte en elle la seule voie du salut : le nom salutaire de notre Dieu, c’est-à-dire l’unique nom de Jésus Christ Fils de Dieu invoqué en nous, et en nul autre nous n’avons le salut (Act. 4,12), comme dit l’Apôtre.

La prière est donc appel, car nous sollicitons en elle la pitié de Dieu. Elle est invocation, car en l’invoquant nous nous offrons nous-mêmes au Christ. Elle est confession, car pour avoir confessé le nom divin Pierre fut dit bienheureux (Cf. Mt. 16,17).

Elle suscite l’Esprit, car nul ne dit « Seigneur Jésus » sinon dans l’Esprit Saint (Cf. I Cor. 12,30). Elle dispense les dons de Dieu, car par elle je te donnerai, dit le Christ à Pierre, les clefs du Royaume des cieux (Cf. Mt. 16,19). Elle purifie le cœur, car elle voit et appelle Dieu, et elle purifie celui qui voit. Elle chasse les démons, car tous les démons ont été chassés et sont chassés au nom de Jésus Christ.

Elle est la demeure du Christ, car le Christ est en nous quand nous nous souvenons de lui, il demeure en nous par le souvenir et il nous emplit de joie. Il est dit en effet : « Je me suis souvenu de Dieu et me suis réjoui » (Ps 76(77),3).

Elle est la source de la réflexion spirituelle et des pensées divines, car le Christ est le trésor de toute sagesse et de toute connaissance (Cf. Col. 2,3), et il donne ces choses à ceux dans lesquels il demeure.

Elle est la délivrance des péchés, car il est dit : « Ce que tu délieras par elle sera délié dans le ciel » (Mt. 16,19 et 18,18). Elle soigne les âmes et les corps, car il est dit : « Au nom de Jésus Christ, lève toi et marche » (Act. 3,3), et « Énée, Jésus Christ te guérit » (Act. 9,34).

Elle donne l’illumination divine, car le Christ est la vraie lumière (Jn 1,9), et il transmet à ceux qui l’invoquent sa splendeur et sa grâce. Il est dit : «  Que soit sur nous la splendeur du Seigneur notre Dieu » (Ps 89 (90),17), et : « Celui qui me suit aura la lumière de la vie » (Jn 8,12).

Elle répand la pitié de Dieu, car nous demandons la pitié et : «Le Seigneur est compatissant, il a compassion de tous ceux qui l’invoquent » (Ps. 85 (86) ,6 ; Ps.144, 18) et : « Il rend vite justice à ceux qui appelle vers lui » (Lc 18,7). Elle accorde aux humbles les révélations et les initiations divines, car elle fut donnée à Pierre le pêcheur par une révélation du Père dans les cieux (Cf. Mt. 16,17), et Paul ravi en Christ et entendit des révélations (Cf. IICor. 12,2).

Publicités