La Philocalie–Desclée de Brouwer/J.–C. Lattès, t.2 – p. 803

La pitié de Dieu n’est rien d’autre que la grâce du Saint Esprit, cette grâce que nous, les pécheurs, devons demander à Dieu en disant continuellement le « Kyrie eleison », c’est-à-dire : « Mon Seigneur, aie pitié de moi le pécheur, dans cette misère où je suis, et reçois-moi de nouveau dans la grâce.

Donne-moi un esprit de puissance, pour que j’ai la force de résister aux tentations du diable et à la mauvaise habitude du péché. Donne-moi un esprit de sagesse, pour que je m’assagisse, que je parvienne à me sentir moi-même et que je me corrige. Donne-moi un esprit de crainte, pour que je te révère et garde tes commandements. Donne-moi un esprit d’amour, pour que je t’aime et ne m’éloigne plus de toi.

Donne-moi un esprit de paix, pour qu’il garde paisible mon âme, que je recueille toutes mes pensées et demeure calme et serein. Donne-moi un esprit de pureté, pour qu’il me garde pur de toute souillure. Donne-moi un esprit de douceur, pour que je sois affable avec mes frères les chrétiens et m’abstienne de toute colère. Donne-moi un esprit d’humilité, pour que je ne me croie pas dans la hauteur et ne m’enorgueillisse pas. »

Advertisements