Discours ascétiques, 2è série, 38,5 et 39,3 (trad. Alfeyev, Bellefontaine 2001, p. 46)

Il n’y a pas de changement ni d’intentions antérieures ou postérieures auprès du Créateur : il n’y a ni haine ni ressentiment dans sa nature, ni place plus grande ou plus petite dans son amour, ni avant ni après dans sa connaissance.

Car si tous croient que la création a commencé d’exister comme une conséquence de la bonté et de l’amour du Créateur, nous savons que ce premier motif ne diminue ni ne change dans le Créateur à la suite du cours désordonné de sa création.

Il serait fort odieux et tout à fait blasphématoire de prétendre que la haine et le ressentiment existent chez Dieu — même envers les démons — ou de s’imaginer quelque autre faiblesse ou passion…

Bien au contraire, Dieu agit toujours avec nous par des chemins qu’il nous sait être avantageux, que ceux-ci soient pour nous causes de souffrance ou de soulagement, de joie ou de tristesse, qu’ils soient insignifiants ou glorieux. Tous sont orientés vers les mêmes biens éternels.   

Advertisements