La Philocalie–Desclée de Brouwer/J.–C. Lattès, t.2 – p. 653

17. (suite) Cependant l’énergie du Saint-Esprit dans le cœur est surnaturelle, sa genèse ne vient en rien de la nature, mais elle se manifeste de manière inconcevable en ceux qui ont reçu la pitié : elle est clairement suscitée malgré elle, ou pour tout dire, elle rayonne de lumière.

Car aucun des nôtres ne doit te dire ce qui porte à l’énergie, au flamboiement et à la manifestation de l’Esprit, sinon celui-là seul qui a reçu surnaturellement de la voir et d’en jouir sans trouble dans son cœur.

L’énergie divine n’a donc nul besoin de la volonté, ni de l’impulsion naturelle pour se déployer. Il est clair que le désir et l’ardeur ici n’opèrent pas et ne font rien. Pour tout dire, la partie passionnée de l’âme tombe en déshérence et n’a aucune action, quand monte surnaturellement du cœur la respiration de l’Esprit vivifiant. Mais l’intelligence exulte et vit.

Publicités