La Philocalie–Desclée de Brouwer/J.–C. Lattès, t.2 – p. 655-656

18. (suite) C’est pourquoi vraiment bienheureux les cœurs purs qui ont la science des vertus. Car ils verront Dieu (Cf. Mt. 5,8) dans la vie à venir plus totalement, plus clairement. Et dès maintenant ils voient en gage (Cf. Eph. 1,14), d’après les Écritures : non seulement, pour elles, ils voient et verront, mais ils pourront éprouver les choses surnaturelles dans la mesure où maintenant ils les éprouvent en partie et en jouissent dans le Christ.

Advertisements