Sur la vaine gloire et l’éducation des enfants, sources chrétiennes n° 188 – les éditions du Cerf , p.145-149

« A propos, j’ai pensé à une chose et il m’est venu à l’instant, encore une autre idée. Quelle est-elle ? Inspirons-leur très tôt le goût de la vertu par notre façon de donner des noms. Que personne ne tienne à appeler les enfants du nom de leurs ancêtres, de leur père, ni de leur mère, ni de leur grand-père, ni de leur arrière grand-père, mais des noms de justes, de martyrs, d’évêques et d’apôtres. Que ce soit pour eux un stimulant. Que l’un s’appelle Pierre, l’autre Jean et que le troisième s’appelle d’un autre nom de saint…

En effet, nous ne trouverons pas d’autre raison à ce changement de nom, sinon que c’est un rappel à la vertu. « Toi, dit le Christ, tu seras appelé Képhas, c’est à dire Pierre. » Pourquoi ? « parce que tu m’as confessé ». « Et toi, tu seras appelé Abraham. » Pourquoi ? « parce que tu seras « père de peuples ». Et Israël ? parce qu’il a vu Dieu. En suivant ces bons principes, commençons donc, nous aussi, à prendre soin de nos enfants et faisons leur éducation. « 

Advertisements