Père Porphyre – Vie et paroles, l’Age d’homme 2009, traduction Alexandre Tomadakis, p.217

La fatigue physique fait que le corps réagit, qu’il exprime griefs et récriminations. Elle ne peut toutefois rendre l’âme nonchalante dans la prière. Tu augmentes tout simplement le volume de ton poste radio, tu écoutes la musique, tu t’en délectes et tu cesses ainsi d’étendre les récriminations.

J’entends par là qu’en gagnant en intensité, la prière neutralise la fatigue. Avant de récriminer à cause de la fatigue de ton corps, commence la prière, car, si tu récrimines, la grâce s’en va, et tu restes avec tes seules forces. Si tu dis trois fois le » Seigneur Jésus Christ, aie pitié de moi », tu avances avec joie. Dieu te voit; Il étend la main et Se saisit de toi. À partir de là, c’est la vraie communion avec Lui qui commencera.

Publicités