Le mystère pascal, Alexandre SCHMEMANN & Olivier Clément, abbaye de Bellefontaine (Spiritualité Orientale n° 16) 1975, introduction écrite par Père Placide Deseille, p.9

« Aux yeux des chrétiens orthodoxes, la sainte humanité du Christ ressuscité apparaît ainsi, selon une expression chère aux Pères de l’Église, comme un « charbon ardent » pénétré du feu incréé de la divinité. Quiconque entre en contact avec lui par la foi, quiconque surtout le reçoit en lui par la communion eucharistique et coopère à cette grâce, sera embrasé lui aussi par ce feu.

Mais, tel le buisson ardent jadis contemplé par Moïse, il n’en sera ni consumé, ni détruit: ce feu divin l’arrachera seulement aux limites de son « moi » trop terrestre, le purifiera de tous les ferments d’égoïsme et de suffisance, l’illuminera de sa splendeur, et rendra son cœur tout brûlant de l’amour du Seigneur Jésus, de ses frères et de toute la création. »

Publicités