Bulletin « Le Bon Pasteur » numéro 4 – année 2006, p. 15

Tout ce que nous mangeons comme nourriture se transforme en nous, mais la Communion, c’est-à-dire le Christ que nous mangeons, c’est lui qui nous transforme. Il ne le fait pas malgré nous et en dehors de notre libre choix, de notre volonté et notre disposition.

Ce n’est pas quelque chose de magique, mais c’est une inclination entre le Christ et nous! Car cet échange partagé, cette inclination commune, est un échange dans l’amour. Si la rencontre entre Lui et nous ne se passe pas selon ce qui est décrit, nous n’y gagnons rien et nous communions alors d’une façon purement formelle.

Advertisements