Homélie sur la croix et le larron (trad. L’Année en fêtes, Migne 2000, p. 282)

Veux-tu apprendre que la croix peut être signe du Royaume ? C’est avec ce signe que le Christ doit venir lors de son deuxième et glorieux avènement ! Pour que tu apprennes à quel point la croix est digne de vénération, il a fait d’elle un titre de gloire…

Nous savons que sa première venue s’est produite dans le secret, et cette discrétion était justifiée : il était venu en effet chercher ce qui était mort. Mais cette deuxième venue ne se passera pas de la même manière… Il apparaîtra aussitôt à tous et personne n’aura besoin de demander si le Christ est ici ou là (Mt 24,26)…; nous n’aurons pas besoin de chercher si le Christ est bien là. Mais ce qu’il faudra chercher, c’est s’il vient avec la croix…

« Quand viendra le Fils de l’homme le soleil s’obscurcira et la lune ne donnera plus son éclat. » (Mt 24,27) Si grande sera la gloire de sa lumière que devront ternir devant elle les astres les plus brillants. « Alors tomberont les étoiles et le signe du Fils de l’homme apparaîtra dans le ciel. » Vois-tu quel pouvoir a le signe de la croix ? « Le soleil s’obscurcira et la lune se cachera », et la croix au contraire brillera, bien visible, afin que tu saches que sa splendeur est plus grande que celle du soleil et de la lune. 

De même qu’à l’entrée du roi dans une ville, les soldats chargent sur leurs épaules les étendards royaux et les portent devant lui pour annoncer son arrivée, de même lorsque le Seigneur descendra du ciel, la cohorte des anges et des archanges, portant ce signe sur leurs épaules, nous préviendront aussi de l’arrivée de ce roi qu’est le Christ. 

Publicités