You are currently browsing the category archive for the ‘Saint Carême 2014: Un jour, Une parole’ category.

Le chemin des ascètes, Tito Colliander, traduction monastère Saint-Antoine-Le-Grand, page: 11

La foi ne s’acquiert pas par la réflexion, mais par l’action. Ce ne sont ni les mots ni la spéculation qui nous enseignent ce qu’est Dieu, mais l’expérience. Pour laisser entrer l’air frais, il faut ouvrir la fenêtre; pour avoir un teint bronzé, il faut sortir et s’exposer au soleil. Pour acquérir la foi, il en va de même; comme le disent les saints Pères, on ne parvient pas au but en restant confortablement assis à attendre. Imitons l’enfant prodigue: « Il se leva et se mît en route ».

Saint Grégoire Palamas: de la Déification de l’être humain, Éditions l’Age d’Homme 1990, p. 96

« Entre vertu et amour pour Dieu apparaissent de constantes analogies : c’est en luttant contre ses passions et en s’exerçant à la pratique de la vertu que l’homme cultive son amour du bien, pour la source et la cause du bien, c’est-à-dire pour Dieu. D’ailleurs, comme l’a dit le Christ lui-même, celui qui observe les commandements de Dieu l’aime. En résumé l’amour pour Dieu est le commencement, le milieu et le sommet de la vie éthique du chrétien.

L’appel de l’Esprit , Église et société. Monseigneur Georges Khodr, le sel de la terre – CERF, 2001 – p. 47

« Sur cette terre, nous pouvons tenir des rôles, nous leurrer et leurrer les autres, jouer au plus intelligent, inventer des excuses pour nous couvrir et nous justifier. Nous oscillons ainsi entre le diable et le paradis qui cohabitent en nous. Mais nous ne pouvons pas leurrer Dieu, ni aujourd’hui ni demain. Même les grands saints ne peuvent se glorifier devant Lui, car, ce faisant, ils perdraient toute sainteté et redeviendraient spirituellement les nains qu’ils étaient avant de tenter l’aventure de la sainteté. »

Extrait de Starets Silouane : Moine du Mont Athos – Vie – Doctrine – Écrits, par l’Archimandrite Sophrony (Éditions Présence, Sisteron, 1973)

« Le Christ a prié pour ceux qui le crucifiaient :  » Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu’ils font « . Étienne, le premier diacre, priait pour ceux qui le lapidaient afin que le Seigneur ne leur compte pas ce péché. Et nous, si nous voulons garder la grâce, nous devons prier pour les ennemis. Si tu n’as pas de compassion pour le pécheur qui sera tourmenté dans le feu, c’est le signe que ce n’est pas la grâce du Saint-Esprit qui est en toi, mais bien un esprit mauvais ; et tant que tu es encore en vie, efforce-toi, par le repentir, de te libérer de lui. »

Bulletin « Le Bon Pasteur » numéro 4 – année 2006, p. 17

La vie chrétienne est la science des sciences et l’art des arts. Elle est au-delà de toute science et de tout art, car c’est une vie non palpable, une vie spirituelle, une vie mystique avec le Christ. Il se révèle à nous, nous enseigne, nous guide, nous préserve des manœuvres de Satan et nous indique le chemin du Royaume. Ceci exige de nous une lutte que l’Apôtre Paul appelle « le bon et légitime combat ». Si nous ne luttons pas loyalement, nous perdons tout combat.

Archimandrite Placide Deseille – Certitude de l’Invisible – Le mystère de l’Église – Presses Saint Serge 2002, p.78

« Des chrétiens, des groupes parfois nombreux de chrétiens, peuvent s’éloigner de l’Église, s’en séparer partiellement ou complètement. Mais l’Église, elle, n’est pas divisée. Elle demeure une, représentée par toute les Églises locales, les diocèses, qui demeurent en communion entre eux et avec les grands Patriarcats et centres de communion ecclésiastiques restés fidèles à la foi orthodoxe. Lire le reste de cette entrée »

Géron Porphyrios Témoignage et Expérience, Klitos Ioannidis, éditions le saint couvent de la transfiguration du Sauveur – Athènes 2005, p.63

« Quand nous trouvons quelque trésor, ou quelque chose d’autre, nous ne voulons le dire nulle part. Cependant le chrétien, quand il trouve le Christ, quand il a connu le Christ, quand le Christ se penche sur sa petite âme et qu’elle le sent, il veut le crier et le dire partout, il veut parler du Christ, dire qui est le Christ, aimez le Christ et ne préférez rien a son amour. Le Christ est tout, Il est la source de vie, Il est ce qui est le plus désirable, Il est tout. Tout le beau se trouve en Christ. »

L’échelle de Jacob et la vision de Dieu, P. Placide Deseille, Aubazine 1974, p.47

Il n’est pas possible de définir ce par quoi l’homme est à l’image de Dieu: des concepts précis ne sauraient cerner ce qui, en lui, est un reflet de l’Incompréhensible… Lire le reste de cette entrée »

Bulletin « Le Bon Pasteur » numéro 11 – année 2010, p. 30

Extraits de la 2èmehomélie du Métropolite Ephrem à la Cathédrale Saint Georges –Al Mina

« La richesse en soi n’est pas un vice, tout comme la pauvreté en soi n’est une vertu. La dureté du cœur, l’absence de miséricorde et l’insensibilité face au péché forment [ensemble] le plus grand des vices. C’est ce qui nous dirige la plupart du temps, réveillons-nous avant qu’il ne soit trop tard, et portons le message du Seigneur Jésus par toute la terre afin d’éviter l’assaut des adversités venues des enfers et que nous ne périssions à jamais. »

Bulletin « Le Bon Pasteur » numéro 4 – année 2006, p. 15

Tout ce que nous mangeons comme nourriture se transforme en nous, mais la Communion, c’est-à-dire le Christ que nous mangeons, c’est lui qui nous transforme. Il ne le fait pas malgré nous et en dehors de notre libre choix, de notre volonté et notre disposition. Lire le reste de cette entrée »

Le mystère pascal, Alexandre SCHMEMANN & Olivier Clément, abbaye de Bellefontaine (Spiritualité Orientale n° 16) 1975, introduction écrite par Père Placide Deseille, p.9

« Aux yeux des chrétiens orthodoxes, la sainte humanité du Christ ressuscité apparaît ainsi, selon une expression chère aux Pères de l’Église, comme un « charbon ardent » pénétré du feu incréé de la divinité. Quiconque entre en contact avec lui par la foi, quiconque surtout le reçoit en lui par la communion eucharistique et coopère à cette grâce, sera embrasé lui aussi par ce feu. Lire le reste de cette entrée »

L’appel de l’Esprit , Église et société. Monseigneur Georges Khodr, le sel de la terre – CERF, 2001p. 103

Comment peut-on appartenir à un seul Corps sans même se connaître ? Comment devenir un dans la coupe du salut si l’on n’est pas uni dans la vie courante ? L’Église est devenue le lieu où s’assemblent des multitudes. La multitude n’est pas une communauté de vie. Même si nous communions en même temps au corps du Christ, nous restons seuls dans notre coin si les autres participants nous sont étrangers. Lire le reste de cette entrée »

Le grand carême, P. Alexandre Schmemann, éditions abbaye de Bellefontaine 1974 (spiritualité orientale n° 13), p.20

Dans notre mentalité humaine nous avons tendance à opposer « gloire » et « humilité », cette dernière étant pour nous le signe révélateur d’un manque ou d’une déficience. A nos yeux, c’est notre ignorance ou notre incompétence qui nous rend ou devrait nous rendre humble. Lire le reste de cette entrée »

Extrait de saint Isaac le Syrien,  » Discours 81 « , Discours Ascétiques selon la version grecque, trad. Placide Deseille, Monastère Saint-Antoine-le-Grand et Monastère de Solan, 2006.

On demanda un jour [à un Ancien] : Qu’est-ce qu’un cœur miséricordieux ?

C’est, répondit-il, une flamme qui embrase le cœur pour toute la création, pour les hommes, pour les oiseaux, pour les animaux, pour les démons, et pour tout être créé. Quand l’homme miséricordieux se souvient d’eux, et quand il les voit, ses yeux répandent des larmes, à cause de l’abondante et intense miséricorde qui étreint son cœur. Lire le reste de cette entrée »

Bulletin « Le Bon Pasteur » numéro 4 – année 2006, p. 14

La connaissance enrichit l’intelligence seulement, mais la prière nourrit le cœur directement. Il y a une différence entre ceux qui lisent beaucoup et prient peu, et ceux qui nourrissent leur cœur bien plus que leur intelligence. Le croyant non lettré, s’il prie, comprend sa Foi d’une façon spirituelle et souvent bien mieux qu’une personne qui aurait appris la Foi à travers la lecture.

Homélies de Jean Chrysostome sur l’incompréhensibilité de Dieu, Robert Flacelière, éditions Albin Michel – Cerf, p. 122/123

« …Si la prière d’un seul a une telle puissance plus efficace encore est la prière qui se fait avec la foule ! Car l’énergie et l’assurance de celle-ci sont bien plus grandes que celles de la prière faite chez soi en particulier. Comment le savons-nous? Lire le reste de cette entrée »

Bibliothèque « Père Jean Georgievski » N° 1, Rien n’est plus beau que la Foi Chrétienne, livre édité avec la bénédiction de monseigneur Luka évêque du diocèse de l’église Serbe en France et l’Europe Occidentale, p.111

« …Sans la prière il n’y a pas d’amour véritable envers Dieu, il n’y a pas d’amour véritable entre les hommes. Sans prière il n’y a pas de véritable connaissance de Dieu et de compréhension des saints mystères de la foi orthodoxe, sans elle il n’est pas possible d’avoir une véritable connaissance du monde dans lequel nous vivons, des gens avec qui nous communiquons. C’est pourquoi toute la vie de l’Église est une prière incessante, un service incessant de Dieu, un office divin incessant. »

Père Porphyre – Vie et paroles, l’Age d’homme 2009, traduction Alexandre Tomadakis, p.217

La fatigue physique fait que le corps réagit, qu’il exprime griefs et récriminations. Elle ne peut toutefois rendre l’âme nonchalante dans la prière. Tu augmentes tout simplement le volume de ton poste radio, tu écoutes la musique, tu t’en délectes et tu cesses ainsi d’étendre les récriminations.

Lire le reste de cette entrée »

Extraits de L’Ascèse de l’amour, Mère Gabrielle 1897-1992, par sœur Gabrielle, Éditions To Pervolitis Panagias, Thessalonique, s.d. (c. 2000).

Le but de l’homme ?  » Je vous donne un commandement nouveau : Aimez-vous les uns les autres  » (Jn 13-34). Le but c’est toujours l’Amour. Rien d’autre. Ne faire rien d’autre. Mais que veut dire Amour ? Aimer, c’est rencontrer une personne, n’importe quelle, et cesser d’exister en tant qu’entité afin de pouvoir s’identifier à l’autre. Lire le reste de cette entrée »

Bulletin « Le Bon Pasteur » numéro 4 – année 2006, p. 11

Le fils spirituel doit dévoiler sans aucun sentiment de honte ses pensées au médecin « le Père Spirituel ». Car celui qui a honte de dévoiler ses pensées quitte son médecin et le mal est toujours dans son corps. Non seulement il faut qu’il se dégage de ce sentiment mais il doit s’assurer que le médecin « le Père Spirituel » a la bonne intention et la disposition de mettre tout ce qui est en son pouvoir, même la possibilité de consulter d’autres médecins en cas de besoin, pour aider le patient « le Fils Spirituel ».

L’appel de l’Esprit , Église et société. Monseigneur Georges Khodr, le sel de la terre – CERF, 2001p. 39

Chez les chrétiens, la Trinité est a l’origine de toute pensée et le fondement de tout comportement. Le christianisme connait Dieu comme amour, ainsi que l’écrit saint Jean dans sa première épître. En ce sens, l’amour a une origine divine. Partant, les hommes ne peuvent le rencontrer et le connaître que dans la mesure où ils vivent en Dieu. Mieux encore: l’amour est justement cette vie même. Cette révélation s’est réalisée historiquement dans la crucifixion de Jésus-Christ. La croix fut le lieu où cette conviction s’ancra et d’où elle se répandit dans l’univers. Elle nous a permis surtout de mieux connaître Dieu.

Antoine Le Grand, Père des Moines, Spiritualité Orientale n° 8, abbaye de Bellefontaine, 1971 – p. 29

« Que chacun tienne le compte de ses actions du jour et de la nuit ; s’il a péché, qu’il cesse ; s’il n’a pas péché, qu’il ne se glorifie pas, mais persévère dans le bien ; qu’il ne se néglige pas et qu’il ne condamne pas le prochain, ni ne se justifie lui-même… »

Père Porphyre – Vie et paroles, L’Age d’homme 2009, traduction Alexandre Tomadakis, p.187-188

« Tout change au contraire, dès que nous sommes entrés dans la vie spirituelle ; dès que nous sommes entrés dans le Christ, tout change. Même si l’on était voleur, on cesse de voler, le meurtrier même cesse d’être meurtrier, on ne peut plus être ni sanguinaire, ni mauvais, ni rancunier … Tout cesse. Le péché cesse, et c’est le Christ qui vit. C’est ainsi que l’apôtre Paul disait : « Ce n’est plus moi qui vis, mais c’est le Christ qui vit en moi. »Nous ne pouvons pas gagner notre liberté si nous ne libérons pas l’intérieur de nous-mêmes de tout ce qui est confusion et passion. Or, une telle chose, ne peut se produire qu’avec le Christ. C’est dans le Christ que réside toute joie. Le Christ change les passions en joie.

Telle est notre Église, telle est notre joie. Pour nous, tout est là. »

Extrait de Cyrille Argenti, N’aie pas peur, Le Sel de la terre/Cerf, 2002.

Être chrétien, c’est faire confiance à l’intervention efficace de l’Esprit de Dieu dans notre vie et sur notre personne, pour les transformer à l’image de la vie et de la personne du Dieu-Homme. C’est donc trouver quotidiennement le temps de prier Dieu au nom du Seigneur Jésus pour que l’Esprit, qui repose sur Lui, soit répandu sur nous ; c’est chercher dans ce contact avec l’Esprit du Christ la source d’énergie qui va orienter notre personnalité et donner un sens à notre vie. Lire le reste de cette entrée »

Sur la vaine gloire et l’éducation des enfants, sources chrétiennes n° 188 – les éditions du Cerf , p.145-149

« A propos, j’ai pensé à une chose et il m’est venu à l’instant, encore une autre idée. Quelle est-elle ? Inspirons-leur très tôt le goût de la vertu par notre façon de donner des noms. Que personne ne tienne à appeler les enfants du nom de leurs ancêtres, de leur père, ni de leur mère, ni de leur grand-père, ni de leur arrière grand-père, mais des noms de justes, de martyrs, d’évêques et d’apôtres. Que ce soit pour eux un stimulant. Que l’un s’appelle Pierre, l’autre Jean et que le troisième s’appelle d’un autre nom de saint… Lire le reste de cette entrée »

juillet 2017
D L M M J V S
« Mar    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

a

Flickr Photos

Le christianisme orthodoxe..com. L'annuaire des sites web orthodoxes

Blog Stats

  • 232,371 hits
%d blogueurs aiment cette page :